Novembre 2018 2018-11-18T17:02:46+00:00

Novembre 2018

 

La discipline, c’est choisir entre ce que vous voulez maintenant et ce que vous voulez vraiment.

Anonyme

-90 lb

Voici la mise à jour

AVERTISSEMENT : je ne suis pas une spécialiste ni une nutritionniste. L’information que je donne ici est sommaire et incomplète. Pour suivre une diète de ce genre, il faut en parler à son médecin et se renseigner à l’os.

Ce mois-ci, je te partage les résultats du mois évidemment, mais aussi :

  • je te parle d’une nouvelle expérience avec le jeûne
  • je te donne des conseils sur la façon de t’y prendre si tu veux commencer à réduire le sucre dans ta vie
  • je t’ai fait une petite vidéo dans laquelle je te dis si je crois que c’est une bonne idée de commencer l’alimentation cétogène avant Noël

J’espère que le contenu te sera utile.

N’oublie pas que si tu veux revoir ou découvrir un sujet particulier que j’ai abordé lors des mois précédents, clique sur le sous-menu Table des matières.

Sur papier

Les stats du mois.

Initialement, mon objectif était 137 lb. C’était le poids le plus bas que j’avais atteint dans ma vie adulte, donc c’était ma cible.

À 123 lb, je l’ai dépassé de 14 lb. Je m’attends à chaque semaine à ce que mon corps arrête de maigrir et que j’amorce la phase de maintien. J’y suis presque on dirait, car ce mois-ci, je n’ai perdu que 3 lb. Suis-je déçue? OMG, non! Au contraire. Je ne m’y attendais pas, alors c’est bien correct avec moi. Je fais confiance à mon corps.  Je crois être rendue à la phase de maintien, et j’entame ce changement d’état d’esprit.

C’est probablement le dernier mois où je présenterai les statistiques, car si tout se stabilise, il n’y aura plus lieu de présenter ces chiffres.

Vidéo

Devrait-on commencer l’alimentation cétogène avant Noël?

Nouveau! Pratique de jeûne intermittent sans gras

Si tu me suis depuis au moins l’été, tu sais qu’en juillet j’ai commencé à expérimenter avec les jeûnes de 24 h. Pour en savoir plus, voir la mise à jour de juillet et pour mon verdict, celle du mois d’août.

Auparavant, je faisais ce qu’on appelle un jeûne thérapeutique, c’est-à-dire (du moins dans mon jargon) que je ne mangeais rien au petit-déjeuner. Je ne faisais que prendre un café ou un chocolat chaud gras (j’y mettais de l’huile, du beurre et de la crème). C’était comme un jeûne liquide. En réalité, cette pratique brisait quand même le jeûne amorcé la veille à partir du souper, mais ça donnait quand même une pause à mon système digestif.

Depuis la fin d’octobre, j’ai décidé de réduire mes jeûnes de 24 h, mais de faire tous les matins de la semaine un jeûne intermittent de 16 h, sans aucun aliment (même pas d’huile). Je prends donc uniquement un café noir comme petit-déjeuner. J’aime pas vraiment, mais c’est pas si pire que ça quand même… Je bois beaucoup d’eau et tout se passe super bien. En fait, j’adore cette pratique, pour deux raisons :

  • Ma concentration est au maximum pendant tout l’avant-midi. Je bosse comme c’est pas possible.
  • Mon corps s’habitue à ne pas manger aussi souvent, donc lorsque j’ai faim pour le dîner ou le souper, c’est moins intense qu’avant.

Mes deux autres repas de la journée sont normaux (cétogènes) et ça ne me cause pas une grande baisse de mon total de calories. Je mange à ma faim et tout va bien.

C’est une pratique qui me convient vraiment parfaitement! Je te la conseille si tu veux l’essayer.

Il faut savoir toutefois que si tu t’alimentes avec beaucoup de glucides aux autres repas (p. ex. si tu ne suis pas une alimentation cétogène modérée ou stricte), le jeûne sera probablement un peu plus difficile, car les glucides entraînent un sentiment de faim plus intense que lorsque le «carburant» principal du corps est le gras. Mais c’est faisable en masse pareil.

Recettes cétogènes

Je présente désormais certaines recettes que j’aime sous l’onglet Recettes. Tu y trouveras non seulement la photo de la recette mais évidemment les instructions et conseils pertinents.

Bonne dégustation!

Des conseils sur le fly

Par où commencer quand on veut réduire le sucre dans sa vie?

Je serai brève ici.

Je sais que je n’aurais pas réussi à passer d’une alimentation élevée en glucides à une alimentation cétogène d’un seul coup. J’aurais été en manque comme quelqu’un qui est accro à une drogue quelconque. Donc, mon conseil sera évidemment teinté par mon expérience.

Avant toute chose, je crois qu’il faut faire un deuil de la vitesse. On voudrait perdre rapidement du poids qu’on a pourtant mis des mois, voire des années, à gagner. Il faut être patient et ACCEPTER que ça prendra le temps qu’il faut. Donc, faut pas se presser. Tout arrive à point à qui sait attendre…

Ensuite, il faut donner à notre corps le temps de s’adapter à ce qu’on lui demande. Voilà pourquoi je conseillerai toujours à quelqu’un qui envisage d’adopter une alimentation cétogène (modérée à stricte) d’y aller par étapes.

Pendant un ou deux mois, commence par réduire la FRÉQUENCE et la QUANTITÉ de glucides que tu consommes. De quels glucides parle-t-on?

  • Pommes de terre
  • Autres féculents, comme le riz (peu importe sa couleur), le couscous, le quinoa, le pain, les céréales, etc.
  • Les pâtes alimentaires (peu importe lesquelles)
  • Les légumes à haut indice glycémique (comme les carottes)
  • Les fruits (sauf les petits fruits comme les framboises, les fraises, les mûres et les bleuets)
  • Confitures
  • Le vin
  • La bière (limiter au max)

Aussi, évite comme la peste les plats précuisinés (genre LeanCuisine et tout le reste). Ils sont remplis d’agents de conservation qui te nuiront dans tes efforts (chimie du corps).

Ne prends plus d’aliments «légers», car les fabricants augmentent toujours les sucres quand ils baissent les gras. Vaut mieux le gras sain que le sucre.

Si tu commences par te sevrer tranquillement de ta dépendance au sucre (si tu manges fréquemment de tout ce que j’ai énuméré ci-dessus, je te garantis que tu es accro aux glucides), tu vas sentir très rapidement les bienfaits. De plus, ça se fera en douceur, sans sentiment de sacrifice (ou presque… moi le pain, c’est encore à ce jour quelque chose qui me manque – je parle du pain «normal»).

Ensuite, tu pourras décider si tu veux juste poursuivre ainsi (et c’est tout à fait possible et avantageux) ou aller plus loin, comme moi je l’ai fait.

Ciao, bye les glucides!

Si tu veux suivre mes progrès et être avisé(e) quand il y a du nouveau, inscris-toi à mon infolettre!

En t'inscrivant, tu seras également informé(e) des nouveaux articles de blog, de mes conférences, de parutions à venir et des tirages que je fais occasionnellement! Viens nous rejoindre!
Ciao, bye les glucides!