Mai 2018 2018-06-12T22:05:34+00:00

Mai 2018

Les défis rendent la vie intéressante; les surmonter lui donne un sens.

Joshua J. Marine

Voici la mise à jour

Du nouveau ce mois-ci. Je vous présente un livre intéressant que je viens de découvrir. Oui, encore de l’information, mais on n’en a jamais assez. Je vais sur certains sites de partage (Facebook pour ne pas le nommer), et ciel que je désespère quand je vois les gens qui se lancent sans avoir cherché un tant soit peu d’information, et qui demandent des conseils pour des problématiques de santé…ishhh. IL FAUT S’INFORMER et CONSULTER, GANG!

AVERTISSEMENT : je ne suis pas une spécialiste ni une nutritionniste. L’information que je donne ici est sommaire et incomplète. Pour suivre une diète de ce genre, il faut en parler à son médecin et se renseigner à l’os.

Chacun son choix

Les résultats sont arrivés

Mon médecin a reçu les résultats de mes prises de sang et de l’analyse de mon urine (appétissant, non? lol).

Nous avons pu comparer mes résultats avec ceux d’il y a trois ans. Mon bon cholestérol est encore au rendez-vous. Mon mauvais cholestérol a légèrement augmenté (mais reste dans les seuils adéquats). Mon médecin m’a alors demandé d’augmenter les omega-3, vu que je ne mange aucun poisson gras afin de le faire baisser un peu. Mon calcium est un peu bas, mais ce n’est pas à cause de mon alimentation cétogène. Ça fait deux ans que je ne prends presque plus de produits laitiers. Donc, hop! un peu de calcium en supplément.

Pour le reste, tout est parfait, et j’en suis ravie (mon doc aussi). Il m’encourage à poursuivre mon changement alimentaire. On va refaire un check-up à l’automne. C’est hyper important pour moi de suivre ça, d’autant plus que je vais aller vers la ménopause, et cela pourrait modifier certaines choses (bien qu’avec une alimentation cétogène adaptée – j’en parlerai davantage le mois prochain – les hormones sont mieux gérées).

Je me sens bien, et ça transparaît dans mes résultats. Merveilleux.

Sur papier

Toujours en progression. Outre les chiffres, eh bien, je suis hyper satisfaite. Je remets des vêtements qui dormaient dans des coffres. J’adore et je me sens top!

Ma découverte du mois : un nouveau livre

The KetoDiet Cookbook – Martina Slajerova

ÉTATS-UNIS

Commentaire : Un très bon livre vulgarisé! La section informative est vraiment bien faite. Vous trouverez ci-dessous une section que j’ai traduite, car elle résume très brièvement ce qu’est un régime alimentaire cétogène. J’ai essayé quelques recettes (photos et commentaires plus). Les ingrédients sont faciles à trouver et on y retrouve de l’information nutritionnelle assez précise (certaines livres ou recettes trouvées ici et là n’ont pas les bons calculs, grrrr).   Je vous le recommande!

Conseils tirés du livre

Le régime cétogène en quelques mots…

(traduction libre de la p. 13 de The Ketodiet Cookbook, de Martina Slajerova)

Ces conseils peuvent vous être utiles lorsque vous commencez à adopter un mode de vie cétogène.

  • Tenez-vous en au ratio suivant : 60-70 % des calories tirés des matières grasses; 15-30 % des calories tirés des protéines et 5-10 % des calories tirées des glucides nets (ma note personnelle : on calcule les glucides nets en prenant le nombre total de grammes de glucides moins le nombre total de grammes de fibres)
  • Réduisez votre consommation de glucides nets à moins de 50 grammes par jour, de préférence entre 20 et 30 grammes.
  • Mangez une quantité moyenne de protéines (0,6 à 1 g par livre ou 1,3 à 2,2 g par kilogramme de masse corporelle maigre).
  • Consommez davantage de bons gras (saturés, omega 3 et monosaturés).
  • Ne manger que lorsque vous avez faim, même si c’est juste un repas par jour. Vous n’avez pas à limiter intentionnellement la quantité de nourriture, mais vous devez arrêter de manger quand vous êtes rassasié (note personnelle : prenez le temps de mastiquer si vous avez de la difficulté à savoir quand vous avez atteint la satiété).
  • Ne comptez pas les calories. Avec ce type de régime, votre satiété est votre façon de calculer naturellement votre apport alimentaire.
  • Buvez davantage d’eau.
  • Attention aux glucides et ingrédients malsains qui se cachent dans des produits alimentaires. Lisez bien les informations nutritionnelles.
  • Évitez de manger quoi que ce soit qui se dit « faible en gras » ou « sans gras ». Cherchez à ne manger que de vrais aliments, comme de la viande, des oeufs, des légumes faibles en amidon et des produits laitiers à taux élevé en gras.
  • Ne vous fiez pas aux étiquettes «sans glucides ou sans sucre». Consommez plutôt des aliments qui sont naturellement faibles en glucides.
  • Augmentez votre niveau d’électrolytes (sodium, magnésium et potassium). Ajoutez dans votre alimentation des avocats, des noix et des légumes verts. Prenez des suppléments, si besoin est.
  • Soyez toujours prêt! Planifiez d’avance vos repas pour éviter des «accidents». Restez motivé et gardez votre attention sur les résultats que vous désirez.

Photos de recettes tirées du livre

Ailes de poulet

Pilons de poulet BBQ, p. 122. Très bon et goûteux.

Boeuf korma à la mijoteuse, p. 150. Ça fond dans la bouche et quelles saveurs! Je l’ai accompagné d’un lit de courgettes et oignons sautés avec du beurre de cacao.

Sauce BBQ (qui a servi pour les pilons de poulet),  p. 34 et ketchup maison, p. 29. Deux petites sauces passe-partout|

Oui, je m’ennuie parfois du pain!!! Une recette de pain qui servira aux hamburgers, p. 26. J’ai mis des graines de pavot au lieu des graines de sésame (quelqu’un est allergique chez nous), et ils n’ont pas levé comme ils le devaient mais j’ai fait l’erreur de ne pas PESER les ingrédients, comme le disait la recette. Je ne les ai que mesurer. Mais ils sont délicieux quand même!

Pizza au pepperoni, p. 185. Le goût de la garniture est excellent. Ça fait plusieurs recettes que j’essaie pour la croûte. Celle-ci, c’était ordinaire. Celle dans Perdre du poids en mangeant du gras p. 156 (voir référence en février 2018) est meilleure.

Keto crème brûlée (p. 214), façon cétogène, oh que oui! Excellente! La prochaine fois, j’aurai un chalumeau, ce qui me facilitera la tâche. C’est riche, mais oh combien satisfaisant. J’ai dégusté chaque bouchée!

Exercice physique

Depuis le début de mon changement de mode de vie alimentaire, je n’ai pas fait d’exercice (à part marcher, mais pas de façon soutenue). La raison? D’abord, j’étais beaucoup trop lourde (mes genoux et mes hanches me faisaient très mal) et je n’en avais juste pas le courage. J’ai tout ce qu’il faut à la maison (tapis roulant, ballon, poids libres, bicyclette stationnaire, tapis de  yoga, you name it!), mais la volonté et la motivation n’y étaient pas.

Bon. On va se dire les vraies affaires. J’aime pas l’exercice physique à moins que ce soit un sport que j’aime, comme le ski ou le badminton. Moi, l’entraînement, ça me pue au nez. Aucun, mais aucun plaisir. Et vu que je suis une fille qui aime avoir du plaisir, ben voilà… Mais j’en suis venue à me dire qu’il fallait rebâtir de la masse musculaire, ne serait-ce que pour combler un peu le vide laissé par le départ des kilos. Aille, à 52 ans, après plus de 40 ans de régimes et des fluctuations importantes de poids, ma peau en a ras-le-bol. Elle a juste hâte que je me branche. C’est bien beau maigrir, mais moi je veux me sentir plus forte, être plus «cut». Qu’est-ce que j’ai fait?

J’ai engagé un entraîneur pour me faire un programme qui tient compte du temps que je suis prête à mettre, de mes limitations physiques actuelles (blessures) et de mes goûts. Je l’ai rencontré et il a une approche particulière. Il a regardé les débalancements dans mon corps et il me donne des exercices pour y remédier. Aussi, il m’a donné un programme plus «traditionnel» de musculation. Je devais y consacrer 30 minutes max par jour (j’aime mieux les entraînements plus fréquents mais de courte durée). Je pouvais faire ça de chez moi, car aller dans un gym et voir des déesses avec un string pogné entre les fesses, pas capable. Je travaille sur mon image corporelle, mais c’est un long processus… Anyway, je n’ai pas été fidèle à mon engagement. Je n’ai pas été constante. Pourtant, les exercices qu’il me fait faire ont un effet sur mon bien-être. Manque de motivation.

Le beau temps (c’est un bien grand mot quand on parle du printemps cette année à Québec) étant arrivé, je suis plus active. Je suis même acheté un nouveau vélo pour augmenter mon activité physique. Je compte l’utiliser pour aller au bureau quand il fait beau. Ça devrait «booster» mon métabolisme.

Pour mon programme d’exercice, je vais faire des efforts pour l’incorporer à une routine afin d’en faire une habitude, car je sais qu’en augmentant ma masse musculaire, les résultats sur la balance vont être moins spectaculaires, mais c’est justement à partir d’ici que les mensurations vont prendre toute leur importance.  De toute façon, en bout de ligne, ce n’est pas un nombre de livres qui compte, mais bien comment je vais me sentir dans ce corps que je me réapproprie. À suivre!

Des conseils sur le fly

  •  Prendre ses mensurations pour suivre ses progrès et mesurer son corps mais aussi son bien-être physique, c’est autant important, sinon plus, que de suivre ce que nous dit la balance.
Ciao, bye les glucides !

Si tu veux suivre mes progrès et être avisé(e) quand il y a du nouveau, inscris-toi à mon infolettre!

En t'inscrivant, tu seras également informé(e) des nouveaux articles de blog, de mes conférences, de parutions à venir et des tirages que je fais occasionnellement! Viens nous rejoindre!
Ciao, bye les glucides !

Leave A Comment