Janvier 2019 2019-01-12T10:09:25+00:00

Janvier 2019

 

Tu ne sais pas à quel point tu es fort jusqu’au jour où être fort devient ta seule option.

Bob Marley

Mon livre est disponible!

Et il est best-seller sur Amazon!

Voici la mise à jour

AVERTISSEMENT : je ne suis pas une spécialiste ni une nutritionniste. L’information que je donne ici est sommaire et incomplète. Pour suivre une diète de ce genre, il faut en parler à son médecin et se renseigner à l’os.

Ce mois-ci, je vous partage les stats du mois,  l’expérience que j’ai vécue pendant les Fêtes et un petit conseil sur le fly.

J’espère que le contenu vous sera utile.

N’oubliez pas que si vous voulez revoir ou découvrir un sujet particulier que j’ai abordé lors des mois précédents, cliquez sur le sous-menu Table des matières.

Sur papier

Les stats du mois. J’ai vécu les montagnes russes, mais en bout de ligne, j’ai pu reprendre le volant. Je croyais être en période de maintien, mais finalement, j’ai encore perdu du poids par rapport à décembre. Étonnant. Mais c’est mon corps qui gère ça et je lui fais confiance.

De retour à la réalité…

Ouf, quelle fin d’année!

Comme je le disais dans la mise à jour de décembre, j’ai eu une fin d’année sur les chapeaux de roue!

J’étais submergée au travail, je finalisais mon livre, j’ai mis en vente ma maison et je me suis mise à en chercher une autre. J’ai même changé la couleur de mes cheveux. On peut dire que j’étais dans le changement! Et puis il y avait les célébrations des Fêtes : au travail, avec des amis et dans la famille.

Plus je vieillis, plus j’ai hâte que le tourbillon des Fêtes finisse…

À l’arrivée de Noël, j’avais atteint le poids le plus bas dans ma vie adulte. Je me suis fabriquée une petite robe moulante pour l’occasion (voir la photo dans la mise à jour de décembre) et je me sentais d’attaque pour les célébrations!

Au resto, je faisais de très bons choix.

Pour les repas où c’est moi qui devais cuisiner, j’ai opté pour de délicieuses recettes cétogènes (que j’ai affichées sur ma page Recettes : potage de courge musquée, dinde cétogène, purée de chou-fleur et pavlova cétogène).

J’ai préparé des accompagnements (pains et desserts cétogènes) pour les repas dans la famille de mon mari afin de ne pas tomber dans le pain baguette et les desserts hyper glucidiques.

Résultat?

Je l’ai totalement échappé dans la famille de mon chum!

Et pourtant, j’étais bien partie. J’avais un plan et des solutions de rechange.

Sachant que je ferais sûrement quelques écarts, je jeûnais le jour pour vider les glucides de mon foie. Cependant, rendue au soir, je n’ai pas résisté au pain baguette, au vin (en plus grande quantité que d’habitude) et aux desserts.

Du 25 décembre au 28 décembre, je suis tombée dans tout ça, et surtout dans le pouding chômeur (gâteau blanc inondé de sirop d’érable). Quelle débandade!

  • Je me suis retrouvée avec des fringales de la mort. Évidemment, quand tu te tapes une quantité phénoménale de glucides, c’est le résultat.
  • Je me suis mise à enfler comme un ballon. Même mes bagues (que je risque habituellement de perdre à tout moment tellement elles sont rendues grandes) étaient coincées dans mes doigts. Évidemment, quand tu te tapes une telle quantité de glucides, c’est le résultat.
  • J’ai eu la diarrhée chaque jour. Évidemment, quand ton système digestif est agressé massivement, c’est le résultat.
  • J’ai eu des maux de tête et la nuit je dormais tellement mal. Évidemment.

Rendu au 28 décembre, je me sentais tout croche. J’avais l’impression physiquement de peser de nouveau 213 lb. Il fallait que j’aille me voir dans le miroir pour constater visuellement que je n’étais pas obèse. Hallucinant. Alors je me suis pesée pour voir les dommages collatéraux.

Tabarn, j’avais pris 8 lb!!!!!! Et ma glycémie était dans le piton!

Qu’est-ce que j’ai fait?

Je suis allée lire des articles sur les diverses façons de reprendre le flambeau après une telle débarque (s’informer, continuer d’apprendre, c’est une stratégie payante). Et je me suis remise immédiatement sur les rails, sans panique, sans volonté de me punir. Juste pour revenir à mon état normal de bien-être physique et mental. J’avais oublié comment je me sens mal quand mon corps est plein de glucides. Wake-up call, mes amis!

C’est certain qu’une bonne partie des 8 lb était attribuable à la rétention d’eau. Quand on mange cétogène, le corps ne retient pas l’eau (voilà pourquoi il faut boire beaucoup). Quand il y a beaucoup de glucides, le corps doit garder l’eau. Donc, j’étais noyée, si on peut dire.

Quelques jours plus tard après la reprise de mes habitudes alimentaires et de ma pratique habituelle de jeûne intermittent, je me sentais déjà mieux. Le poids baissait tranquillement, et c’était parfait. Ma glycémie est revenue à la normale et mon humeur aussi (oui, le sucre ça mine mon humeur).

Aujourd’hui (12 janvier), j’ai fait ma pesée hebdomadaire et, surprise, non seulement que j’ai tout perdu le poids pris pendant ces quatre jours de débandade, mais j’ai perdu 2,5 lb de plus! Hein? Je suis à 120 lb, soit une perte totale depuis un peu plus d’un an de 93 lb.

Qu’est-ce que je retire de tout ça?

Comme tout au long de mon cheminement, j’ai appris et expérimenté.

  • J’ai appris comment fonctionnait mon corps et comment il réagissait.
  • J’ai appris que lorsque mes écarts sont trop gros et fréquents, je me sens très mal.
  • J’ai compris que je devais aimer mon corps suffisamment pour ne pas le maltraiter.
  • J’ai assumé les résultats et j’ai agi en conséquence ensuite.
  • J’ai choisi d’être heureuse et en santé.

Je ne regrette pas une seule bouchée. J’en avais besoin mentalement. Au lieu de me punir de ces écarts, je me suis aimée, suffisamment pour ne pas me flageller, suffisamment pour reprendre mes habitudes dans la joie et non le sacrifice.

Ce genre de débandade ne doit évidemment pas se produire souvent, car on fait violence à son corps. Néanmoins, il faut savoir que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. C’est aussi des montagnes russes à l’occasion.

L’important, c’est de faire des choix qui sont ancrés dans l’amour et le respect de soi en bout de ligne.

Recettes cétogènes

N’oubliez pas d’aller voir la page des recettes que j’ai essayées. J’en ajoute régulièrement.

En vous inscrivant à ma liste d’envoi (voir bouton plus bas dans la page), vous recevrez un courriel environ une fois par semaine où je mets une recette en vedette.

Des conseils sur le fly

Après l’expérience que j’ai vécue, mon conseil est de ne pas laisser traîner les choses. Je m’explique.

Quand on prend une débarque alimentaire, il ne faut pas trop tarder à reprendre ses bonnes habitudes. Il ne faut pas se laisser déconner trop longtemps, sinon le chemin du retour est trop difficile. Tu as déconné? Tu sais pourquoi, quel besoin ça venait satisfaire? Bien. Ensuite, on reprend le flambeau et on continue d’avancer. C’est pas plus compliqué que ça. Tu n’es pas un échec, ni un sans-volonté, ni un quoi-que-ce-soit. Tu es un humain qui a des besoins variés et qui sait ce qui est bon pour lui. Tu n’as pas à te justifier à quiconque. Mais tu dois te respecter et t’aimer, et ça, ça veut dire de redonner à ton corps ce qui est bénéfique pour lui. Ne tardes pas, je t’en prie. Ne sabote pas tes efforts et ta nouvelle santé. Assume et continue.

J’en profite pour te souhaiter une année 2019 à la hauteur de tes aspirations.

Si tu as besoin de te repositionner sur ce que TU veux vraiment dans la vie à partir de maintenant, je te suggère mon livre Chauffeur ou passager? qui te permettra de faire un arrêt et de prendre le temps de choisir TA vie. Tu peux te le procurer dans ma boutique (qui fait un lien vers Amazon).

Ciao, bye les glucides!

Si tu veux suivre mes progrès et être avisé(e) quand il y a du nouveau, inscris-toi à mon infolettre!

En t'inscrivant, tu seras également informé(e) des nouveaux articles de blog, de mes conférences, de parutions à venir et des tirages que je fais occasionnellement! Viens nous rejoindre!
Ciao, bye les glucides!