J’ai perdu beaucoup de poids. Comment? En combien de temps?

J’ai perdu beaucoup de poids. Comment? En combien de temps?

 

Ce sont les deux premières questions que vont poser les gens qui ont également du poids à perdre et qui recherchent LA recette miracle pour perdre RAPIDEMENT du poids.

Eh bien, j’ai perdu jusqu’à présent (avril 2018) un total de 49,5 lb.

En combien de temps? Eh bien, je ne le dirai pas. Pourquoi? Pour ne pas alimenter l’obsession des gens avec la rapidité. Si vous me suivez sur la page Authentique de corps et d’esprit (et avez consulté les onglets mensuels), vous le savez. Autrement, concentrez-vous sur le pourquoi et le comment.

Je vous partage le comment.

  • J’ai changé mon mode alimentaire. J’ai réduit mes glucides et je suis en général les principes d’une alimentation cétogène (faible en glucides, élevée en gras).
  • J’ai procédé GRADUELLEMENT. J’ai commencé en réduisant progressivement ma consommation de glucides. L’augmentation du gras n’est venue que quelques semaines plus tard.
  • Mon objectif premier était d’améliorer ma santé : réduire l’inflammation dans mon corps, retrouver de la souplesse et enlever de la pression sur mon organisme.
  • Mon second objectif était de perdre du poids évidemment, non seulement pour le bien-être de mon corps mais aussi pour mon estime de moi-même. Certaines personnes sont bien en ayant une surcharge pondérale importante. Pas moi.
  • Je mange seulement quand j’ai faim physiquement. La nuance est importante, car la nourriture sert souvent de moyen de compensation pour des besoins psychologiques (ennui, émotions négatives, etc.).
  • Je choisis des aliments qui me conviennent et qui me rassasient pleinement, peu importe leur nombre de calories. Ce que je calcule, c’est principalement le nombre de grammes de glucides et de gras que j’ingère. Et mon barème ultime, c’est mon sentiment de bien-être.
  • Je ne fais pas de jeûne de longue durée. Beaucoup de personnes qui suivent une alimentation cétogène font des jeûnes prolongés. Pas moi. J’aime manger et bien qu’il m’arrive de sauter un repas, je le fais CAR JE N’AI PAS FAIM, pas pour une autre raison. Ou encore, je retarde l’heure de mon premier repas de la journée en buvant beaucoup d’eau (avec un léger ajout de sel) pour donner une petite pause à mon système digestif (et non pour forcer une perte de poids). Mais il faut que j’en ai envie.
  • Je ne mange plus de plats pré-cuisinés commerciaux. Je cuisine et je cherche des recettes pour m’alimenter avec des vrais aliments, pas des aliments dénaturés. Et je congèle mes repas quand il y a des restes.
  • Je me fais suivre par un médecin et je ne me fie pas aveuglément aux conseils de tout un chacun quand j’ai des questions. Je me renseigne, je lis et si ça peut avoir des conséquences négatives sur ma santé, j’en parle à mon doc. Nous allons faire des bilans sanguins périodiquement pour nous assurer que tout est beau. Si mon médecin n’avait pas été en faveur de mon choix, j’aurais quand même consulté une nutritionniste qui s’y connaît en alimentation cétogène pour un suivi.
  • Je respecte les besoins de mon corps et je l’écoute.
  • Je parle de mon changement alimentaire aux gens quand ils me posent des questions. Je partage mon expérience, mais je ne cherche pas à les endoctriner. À chacun ses décisions et ses choix. Ce qui convient à un ne convient pas nécessairement à un autre.
  • Si mon corps ne maigrit pas pendant un certain temps, j’accepte ce fait (faut que je me parle quand même, car j’ai encore le réflexe d’exiger de mon corps qu’il m’apporte des résultats quantifiables…). Je me rappelle qu’il est peut-être en train de se concentrer sur la guérison d’un problème dans mon corps et que la perte de poids devient alors secondaire. Il faut avoir confiance en l’intelligence du corps.
  • Je continue de m’informer.

L’état d’esprit que l’on adopte quand on veut amorcer un changement est primordial. Il importe de se rappeler que peu importe l’objectif que l’on vise, il faut agir de façon à ce que ce changement soit durable.

Je ne détiens pas la vérité. Je ne fais que partager mon expérience dans l’espoir de donner aux gens le goût de trouver ce qui leur convient et surtout de les faire décrocher de la quête de LA FAÇON parfaite pour atteindre leurs objectifs.

Si vous voulez en savoir davantage sur l’alimentation cétogène, vous trouvez des liens vers certaines ressources que j’ai consultées ICI.

2 Comments

  1. carole 23 avril 2018 at 8 h 34 min - Reply

    Bonjour
    ton article est bien ,et tu nous donnes des renseignements personnels c’est très intéressant .Mais je ne peux pas raison de santé .

    Merci de ton partage

    • Johanne Voyer 12 mai 2018 at 7 h 35 min - Reply

      Bonjour Carole! Je ne suis pas un professionnel de la santé. Mais si tu as un médecin qui s’y connaît, tu pourrais être étonnée de voir que ce type d’alimentation peut être adapté pour répondre à de nombreuses problématiques de santé. Moi au début, j’avais peur, car j’avais ce qu’on appelle un «foie gras»et pas de vésicule biliaire. Je viens d’avoir les résultats de mes tests sanguins et mon foie est «top shape». Moi j’encourage le monde à consulter leur médecin (le mien est non seulement médecin généraliste, mais il a aussi un doctorat en biologie, donc il connaît bien le fonctionnement du corps humain, et il m’encourage à continuer. Cependant, il me suit évidemment. Mais cela dit, je ne suis pas l’apôtre de l’alimentation cétogène et ne peux pas me prononcer sur quoi que ce soit qui ne me touche pas. Je te souhaite le meilleur Carole!

Leave A Comment