Il n’y a plus d’électricité! Mon enfant est perdu!

Il n’y a plus d’électricité! Mais qu’est-ce que je vais faire?

Ça c’est la phrase que j’ai entendue ce matin quand ma fille de 12 ans s’est levée. Elle était au désespoir. Elle n’avait pas d’école, ce qui aurait dû la réjouir, mais le fait de ne pas avoir son cellulaire/tablette, son ordi, la télévision ou du wi-fi en raison de la panne d’électricité, la désespérait. J’ai même écrit sur mon Facebook que ma fille se morfondait. On m’a donné des idées : ranger sa chambre (je pense que ça prendrait l’Apocalypse pour la faire bouger à cet égard), lire et écrire (ce qu’elle aime faire, mais à petites doses), aller jouer dehors (avec le verglas, c’était peut-être pas la meilleure option). Non, ce qu’elle voulait c’était d’avoir accès à Youtube, Instagram et l’internet. Surtout ça. La télévision, c’est secondaire pour elle. Elle ne pouvait pas appeler ses amies non plus. Remarquez que contrairement à moi qui savait sur le bout des doigts le numéro de téléphone de chacune de mes amies, ma fille ne sait même pas celui de ses amies par cœur. Avec certaines d’entre elles, leur moyen de communication privilégiée, c’est le courriel ou les réseaux sociaux. Pas le téléphone. On est loin de mon époque des années 60 et encore de celle de mes parents (années 40). C’est-tu pas épouvantable ça, hein? Certains diraient même que c’est triste. Mais où s’en va donc notre jeunesse !!!

Puis, j’ai repensé à des citations qui faisaient écho à mes pensées.

 

 

Notre jeunesse aime le luxe, est grossière et mal élevée, ne se soucie pas de l’autorité et n’a aucun respect pour les anciens, les personnes âgées. Les enfants d’aujourd’hui sont des tyrans. Ils ne se lèvent pas quand un aîné entre dans la pièce, répondent mal à leurs parents…

 

Je n’ai aucun espoir pour l’avenir de notre pays, si les jeunes d’aujourd’hui seront demain aux commandes.

 

Dans quel monde allons-nous vivre avec des jeunes qui n’arrivent pas à se divertir autrement qu’avec l’électronique? Qui ne savent pas profiter de ce que leur offre la vie? Qui ne connaissent pas les auteurs classiques?  Quel sera notre avenir si nos enfants sont ainsi maintenant? C’est terrible!

Eh bien aujourd’hui j’ai réfléchi à ça. Et je me suis rendue compte qu’on trouve toujours quelque chose à redire sur le mode de vie de la génération suivante. Comme elle est perdue de ne pas trouver de plaisir dans les activités qui NOUS plaisaient tant quand NOUS étions jeunes! Et c’est exactement ce que pensaient mes parents au sujet de MA génération, et leurs parents avant eux, etc.

C’est une roue qui tourne…

Saviez-vous que la première citation ci-dessus est celle de Socrate, qui date d’environ 400 ans avant Jésus-Christ?  Et la deuxième qui date de 700 ans avant Jésus-Christ? On radote coudon!

Chaque génération a TOUJOURS évolué au-delà de la précédente, TOUJOURS. Elle est différente et ses goûts diffèrent toujours aussi. Et vu qu’on est nostalgique de notre jeunesse, eh bien on les juge, on les trouve misérables.  La vie change, les mœurs et modes aussi. Mais ça, on ne l’accepte que difficilement, comme si nous avions été les meilleurs de toutes les générations!

À l’époque de mes parents, on trouvait un job et on la gardait 35 ans même si on la détestait. On ne faisait pas de virages à 180 degrés. Ça aurait été irresponsable de faire ça! Aujourd’hui, on admire les gens qui le font pour leur courage. Wow, on est cohérent, dis donc!

Aujourd’hui, on reproche aux enfants d’aimer nos joujoux comme Facebook, Instagram, les I-phone, I-Pad, ordis, montres intelligentes, cellulaires intelligents, etc. Ben moi si j’avais eu accès à tout ça, j’aurais envoyé promener ma corde à danser pis les maudits casse-têtes! Oh que oui! Ceux qui disent le contraire et qui le pensent vraiment, eh bien, ils vivent autrement que la majorité.

Moi, la nostalgie de «dans mon temps», ça me tombe sur les nerfs. Ne voyons-nous pas que c’est simplement l’humain qui évolue? Nos enfants sont toujours le prochain élan de l’évolution humaine. Pensez-vous que nos enfants seront plus caves que nous parce qu’ils trippent sans bon sens sur leurs objets électroniques? C’est certainement pas la majorité des jeunes adultes d’aujourd’hui qui se promènent au volant, pas attaché, saoul, avec une bière entre les jambes. Ils portent des condoms, s’attachent au volant, choisissent un chauffeur désigné. Leurs mœurs ne sont pas celles de leurs prédécesseurs. Mais oui, il y en a des caves. Comme dans notre temps. Et certains disent que notre morphologie va changer à cause de toutes ces inventions. Eh oui, tout comme le corps humain n’a cessé de changer à travers le temps. Peut-être que ces changements apparaissent plus rapidement qu’avant, mais soyons honnêtes, l’évolution technologique et industrielle a été plus marquée et rapide au cours des 100 dernières années que jamais auparavant. Et l’humain suit la cadence.

Et à ceux qui craignent que ces joujoux les rendent débiles, j’ai une anecdote à vous raconter. J’étais chez mon neveu cet après-midi pour être au chaud pendant la panne d’électricité. Il était dans le sous-sol pendant que je travaillais au rez-de-chaussée. Il m’a demandé de le texter si j’avais besoin de quelque chose. Ouais, vous avez bien lu. Donc je le textais quand j’avais besoin de lui parler, et il montait. Dans mon temps, ma mère utilisait un intercom pour nous «caller». Dans le temps de ma mère, sa mère n’avait pas besoin de leur crier après. Avec l’éducation qu’ils avaient eue, ils étaient à l’affût des ordres de leurs parents. Bref, je m’écarte. Pour en revenir à mon neveu. Mon neveu est-il perdu car il a recours à la technologie pour qu’on se parle alors qu’on est dans la même maison? Eh bien non. Est-il moins brillant que moi à mon époque car il aime les jeux vidéos? Oh que non. Connait-il les mêmes auteurs que moi? Non, mais il en connaît plein d’autres que moi je ne connais pas. Qui plus est, mon neveu est doté d’une intelligence supérieure à la moyenne et il pète des «scores» depuis toujours à l’école et maintenant à l’université. Et devinez quoi? C’est un jeune homme hyper sympathique, empathique, drôle et gentil. Je ne m’inquiète pas trop de notre avenir s’il y en a d’autres comme lui qui aiment la technologie mais qui savent encore être un humain.

Donc, à tous ceux qui trouvaient que c’était bien dommage qu’une enfant de 12 ans trouve ça ennuyeux à mort de ne pas avoir accès à ses activités préférées, eh bien je leur dis : moi aussi, je trouvais ça dommage jusqu’à ce que je me rappelle comment c’était dans mon temps et comment mes parents étaient découragés de me voir aller, et comment je m’en suis bien sortie malgré tout…

Dans 10 ans, on trouvera ça sûrement dommage que notre petit-fils trippe sur la réalité virtuelle. On dira qu’il s’évade dans un monde irréel au lieu de… regarder la télévision, lire, écrire, jouer sur son cellulaire, etc. Et il nous trouvera attardé lui aussi… C’est toujours la même rengaine, Socrate.

By | 2018-02-22T22:43:09+00:00 février 22 2018|Changement|0 Comments

Leave A Comment