C’est pas de ma faute

C’est pas de ma faute

As-tu l’impression que la vie ou les gens s’acharnent sur toi? Que les autres ne te comprennent pas? Que tu fais tout pour tout le monde mais que personne ne te montre aucune reconnaissance? Trouves-tu que les autres sont injustes avec toi ou que la vie n’a de cesse de te mettre dans des situations épouvantables?

Si tu as répondu oui, voici ce que tu dois ABSOLUMENT FAIRE TOUT DE SUITE pour t’en sortir (clique sur la vidéo ci-dessous).

Oupelaï! C’est peut-être pas à ça que tu t’attendais? Donne-moi deux minutes pour t’expliquer. Ça pourrait changer ta vie, pas de blague!

Quand les gens passent leur temps à penser qu’ils ne font pas grand-chose de mal, que ce n’est pas de leur faute, et qu’ils sont plus souvent qu’autrement la victime des autres, des circonstances, de l’univers, du bonhomme carnaval, de la fée des glaces, peu importe le nom du bourreau, c’est qu’ils REFUSENT d’assumer leur RESPONSABILITÉ.

Les gens confondent souvent la « faute » avec la « responsabilité ».

C’est pas de ta faute si ton boss est un trou de cul. Vrai. Mais c’est clairement ta responsabilité si tu continues de l’endurer. Oh! Je viens de t’entendre me dire : Mais j’ai pas le choix!

Oh ma poulette, oh que si que tu as le choix. T’en as plusieurs en fait. Tu veux qu’on regarde ça deux minutes?

  • Tu peux lui parler de ce qui te dérange; il n’est peut-être pas si trou de cul que ça!
  • Si c’est un vrai trou de cul, il ne t’écoutera pas et te fera sentir comme une conne d’y avoir même pensé – dans ce cas, tu peux 1) aller voir son supérieur, 2) les relations de travail, 3) le syndicat, etc. Tu peux aller voir quelqu’un pour obtenir des conseils.
  • Si tu n’as rien de tout cela à ta disponibilité (ça arrive bien que ce soit rare), tu peux sacrer ton job là. Point final.
  • Tu ne peux pas car tu as des bouches à nourrir? Oui, je comprends. Mais si je comprends bien aussi, c’est le seul job au MONDE que tu peux avoir avec ton profil et tes compétences, c’est bien ça? Hello!!!!! J’pense pas. Tu peux – en fait tu dois – chercher quelque chose d’autre!

Dans ce cas-ci, ton équilibre mental et ta santé sont en jeu. Peut-être qu’il y aura quelques efforts et compromis à faire, mais en bout de ligne, c’est de ton bonheur qu’il s’agit! Si tu changes d’emploi et que tu es plus heureuse, ça vaudra sûrement les inconvénients, s’il y en a, non?

Pourquoi diantre une personne resterait-elle dans une situation qui lui nuit?

Parce que c’est payant pour elle. Oui monsieur! Parce qu’elle obtient de la sympathie de la part des gens qui l’écoutent. Parce qu’elle obtient ce qu’elle veut en chialant sans avoir à faire trop d’efforts. Parce qu’elle se sent supérieure aux autres d’être la seule à voir l’injustice, la bêtise ou autre bibitte dans une situation. Il y en a plein d’autres des raisons. En bout de ligne, c’est aussi et surtout parce que c’est mauditement plus facile de chialer que de changer les choses. Les gérants d’estrades, ils font ça aussi.

REALITY CHECK

Si tu es une de ces victimes, attache ta tuque avec de la broche, parce que tu n’aimeras pas du tout ce qui va suivre (mais lâche pas, il y a de la lumière au bout du tunnel, ça ne sera pas long).

Les victimes et chialeux :

Tapent sur les nerfs des gens avec leurs tirades.

Écoeurent les gens avec leurs critiques et leur pessimisme constants.

Ne se mettent pas en action constructive pour changer les choses; leur seule action est de se plaindre ou de blâmer les autres.  

Font fuir les gens; personne n’a le goût d’entendre constamment à quel point tout est injuste pour eux.

Bouffent l’énergie des gens autour.

Se privent inconsciemment d’avoir des amitiés ou des conditions de vie vraiment épanouissantes.

Pourquoi ne leur dit-on pas? Car on ne veut pas les achever! Ils se sentent déjà moins que rien! Mais c’est leur choix. Totalement. Si on se donnait la permission de leur dire les vraies affaires, peut-être qu’on les aiderait enfin à changer et à vivre plus heureux?

Je garde espoir, mais j’avoue ne pas avoir réussi encore une fois dans ma vie à changer quelqu’un. Ce n’est pas que je n’ai pas de talent, mais plutôt parce que pour changer, il faut en avoir plein le cul, et tant que les victimes ne toucheront pas le fond ou ne frapperont pas un mur, aucun changement ne sera possible. On ne peut pas le faire pour eux.

C’est dur ce que je te dis, hein? Mais ta vie n’a pas à être ainsi.

QUAND VAS-TU ARRÊTER DE GASPILLER TA VIE?

J’ai failli écrire : « Si on t’annonçait que tu allais mourir demain, ne vivrais-tu pas autrement? ». Et là je me suis souvenu que je parle à une victime. La victime va me dire : « Tu vois? La vie est tellement injuste! Après tout ce que j’ai fait pour les autres, la vie me récompense ainsi? J’ai la pouasse moi! » Et j’aurais perdu mon temps encore…

Je vais donc l’aborder autrement. Tu vas mourir un jour, comme tout le monde. Fait indéniable. Il faut que tu saches aujourd’hui que tu n’es PAS prisonnier des circonstances de ta vie. Même dans les plus difficiles, tu peux prendre ça et en faire quelque chose d’utile. Si tu ne me crois pas, regarde la vie de Nelson Mandela, celle d’Elie Wiesel, un survivant des camps de concentrations nazi ou d’autres exemples moins notoires mais tout aussi inspirants. Fais aller tes petits doigts sur le clavier et tu vas en trouver des gens qui avaient toutes les raisons du monde de se plaindre mais qui ont mordu dans le bâton, ont relevé les manches et ont marché contre le vent.

VOICI QUELQUES FAITS

Tu peux améliorer ta vie.

Tu peux être bien et jouir de la vie.

Tu peux contribuer au bonheur des autres et surtout au tien.

Tu peux devenir cette personne qu’on recherche à avoir dans son entourage car elle est pleine de ressources, est souriante, cherche des solutions, est résiliente, sait se relever quand quelque chose l’a mise K.O., etc.

Tu peux faire de la limonade avec des citrons!

La vie est très, très courte.  

QUE DOIS-JE FAIRE ALORS?

Prends la responsabilité de ta vie. C’est tout.

Regarde attentivement toutes les situations que tu décries tant. Le fil conducteur, c’est que tu es impliqué dans CHACUNE. Tu es le fil conducteur, le dénominateur commun. Et en cette qualité, tu peux y changer quelque chose.

Tu dois faire des choix. Tu sais qu’avec chaque choix tu renonces à quelque chose?

Pour le moment, si tu évites de prendre tes responsabilités, c’est que tu renonces à tout ce que tu peux aller tirer de la vie.

Mais, quand tu quittes une relation amoureuse qui te rend malheureuse, tu renonces au malheur. Tu choisis la vie.

Quand tu quittes un emploi qui t’éteint, tu renonces à continuer de te détruire. Tu choisis la vie.

Quand tu écartes une personne toxique de ta vie, tu renonces à continuer de prendre du poison. Tu choisis la vie.

Quand tu cesses de te plaindre et que tu prends action, tu renonces à gaspiller ta si précieuse vie pleine de possibilités. Tu choisis la vie.

À quoi veux-tu renoncer toi?

Je t’invite sur mon autre site web Tes choiX. Ta vie. Tu y trouveras des articles intéressants pour mieux gérer ton mental, tes émotions et tes affaires et ainsi créer la vie que tu mérites.

Viens me voir sur Youtube et abonne-toi!

C’est une plate-forme où je me livre le coeur grand ouvert!

By | 2017-06-27T19:48:23+00:00 mars 2 2017|Bonheur, Croissance personnelle, Épanouissement|1 Comment

One Comment

  1. Ge 2 mars 2017 at 21 h 30 min - Reply

    Très bon! Ça tombe bien. Je dois justement en rencontrer une, victime, demain. 😉

Leave A Comment